Dire de la Prima Maestra…

Je suis une Fille de Saint Paul, mais non de la première heure, comme beaucoup de sœurs qui ont vécu ensemble et au contact directe avec Maestra Tecla. Je me considère de la seconde moitié du Centenaire, également reconnaissante pour l’avoir connue personnellement, même si avec des visites non fréquentes et présence à distance. J’ai rencontré  la Prima Maestra dans ses derniers huit ans de vie, dans le lointain 1956, quand après seulement peu de mois je fus transférée d’Alba à Rome pour continuer l’aspirantat avec le groupe romain. Ici je suis restée pour tous les ans de formation …