Très chères sœurs…

Je laisse volontiers la place à madame Anna qui témoignage avec une intensité profonde l’expérience vécue auprès de son mari qui, par l’intercession de Maestra Tecla, a obtenu la « grâce » de la guérison.

Noël était proche. Une année difficile arrivait à sa fin : mon mari avait subi une chirurgie au cœur dont la réussite était plus qu’incertaine. Il allait mal, il maigrissait, il n’arrivait presque plus à bouger, il avait de la fièvre tous les jours. Le 21 décembre 2012, un appel de l’hôpital Monaldi de Naples nous communiquait le résultat du PET-scan subi par mon mari. Le diagnostic était terrible. Il s’agissait d’un lymphome. J’étais désespérée : c’était trop pour lui qui avait déjà tant souffert, j’aurais vraiment voulu être à sa place. Je m’obligeais à cacher ma peine, car je ne voulais pas charger mon mari et mes fils d’un poids additionnel. Cela dura jusqu’au matin où j’ai suis « tombée » par hasard sur sœur Tecla.

En effet, une petite image de sœur Tecla Merlo se retrouva entre mes mains. Une phrase y était imprimée me rappelant que Dieu est Père. Je le pris au mot et, immédiatement, je priai comme je ne l’avais jamais fait auparavant. Je sentis physiquement que sr Tecla me soutenait, je sentis qu’elle priait avec nous et pour nous : j’étais certaine que sr Tecla m’avait mise entre les mains de Dieu et j’eus encore la certitude que mon mari guérirait ; même, à ce moment-là, il l’était déjà pour moi. Depuis si longtemps j’étais finalement sereine. Une grande, merveilleuse douceur me prenait totalement. Je communiquai à mon mari le changement de mon état d’âme et lui déclarai ma conviction qu’il serait bientôt guéri.

Dans un premier moment, sa réaction fut de m’inviter à garder les pieds sur terre, mais moi, je l’incitai avec force à prier pour sa guérison. Et il commença à le faire avec conviction.

Il y eut encore des jours difficiles : au cours des semaines suivantes, d’autres contrôles confirmèrent le diagnostic. Mais, alors qu’on traversait la phase la plus difficile, mon mari qui était hospitalisé à Naples se sentit mieux et les examens confirmèrent que « mystérieusement et inexplicablement », comme dirent les médecins, le lymphome était comme disparu.

Mon mari et moi sommes certains d’avoir expérimenté, dans cet événement, la main miséricordieuse du Seigneur par l’intercession de sr Tecla.

Entre temps mon amitié, ou plutôt, notre amitié avec sr Tecla augmentait.

Je voudrais souligner que ce que nous avons vécu fut surtout une expérience intérieure qui nous permit de rester enracinés dans la prière, toujours plus près du Seigneur et de son amour.

Son mari, M. Timoteo, ajoute :

Je n’arrive pas à exprimer de façon satisfaisante la surprise, la joie inattendue, arrivée à un moment des plus sombre et des plus difficiles de la maladie, lorsque les médecins, presque désappointés, nous annoncèrent : « Les lymphomes abdominaux ont disparus et nous ne savons pas comment l’expliquer. » À ce moment-là, nous avons compris que ce qui nous était arrivé, c’était un véritable parcours de croissance spirituelle qui, avec l’aide de sr Tecla et à travers un cheminement d’épreuves et de douleur, nous a aidés à expérimenter la miséricorde de Dieu.

Nous nous unissons à cette famille pour remercier la miséricorde du Père et pour continuer à prier Maestra Tecla pour toutes les nécessités de l’Église et du monde.

Sr Anna Maria Parenzan, fsp
Supérieure générale