Le «procès de béatification»

De 1915 jusqu’à sa mort, j’ai été témoin de sa vie.
La Prima Maestra était constamment tendue vers Dieu.
Il y a deux «secrets» dans sa vie:
ce sont les secrets des saints et des saintes, les secrets des apôtres: humilité et foi.
Humilité qui conduit à la docilité. Souvent, on était dans l’obscurité,
ce qu’on lui présentait était risqué, non apprécié.
Mais sa vertu dépassait toute difficulté…
Bien que de santé fragile, elle avait une grande force d’esprit.
Elle fut tenace et obéissante jusqu’au sacrifice.
Bienheureux Jacques Alberione


Le 5 février 1964, sœur Tecla Merlo meurt à Albano Laziale (Rome). En juillet 1967, une lettre est présentée au card. Arcadio Larraona – préfet de la Congrégation des rites – demandant que les «procès informatifs» commencent et qu’ainsi soit engagée la démarche vers la canonisation.

Le 15 juillet de la même année, la Congrégation des rites publie le Décret pour l’ouverture du «procès ordinaire informatif». Le 26 octobre commence à Rome le «procès ordinaire» en vue de rassembler la documentation et les témoignages relatifs à la réputation de sainteté, à la vie, aux vertus de sœur Tecla et aux miracles qui lui sont attribués. Cette première étape se termine le 23 mars 1972.

Le 10 décembre, à Alba, auprès du tribunal ecclésiastique, débute le «procès rogatoire» qui se terminera le 4 mai 1971.

Le 21 octobre 1982 s’ouvre le «procès apostolique» auprès du tribunal ecclésiastique d’Alba.

Le 25 janvier 1987, deux cérémonies ont lieu dans le temple dédié à saint Paul, à Alba: la session de fermeture du «procès cognitif» sur la vie et les œuvres du père Jacques Alberione et la session conclusive du «procès apostolique» sur la vie, les vertus et les œuvres de sœur Tecla Merlo, sa fidèle collaboratrice à la fondation des Filles de Saint-Paul et de la Famille Paulinienne.

Le procès du bienheureux Jacques Alberione s’est déroulé selon les normes de la Constitution apostolique Divinus perfectionis Magister, promulguée le 25 janvier 1983 par Jean-Paul II, alors que le procès de sœur Tecla, commencé en 1967, a suivi les normes en vigueur avant cette Constitution apostolique.

Après avoir constaté la foi indiscutable, l’espérance inébranlable, la charité ardente et universelle de Maestra Tecla, la Positio super vita et virtutibus à été soumise à une commission d’expert 1948-1958s théologiens, puis aux cardinaux et aux évêques, enfin au Saint-Père qui, le 22 janvier 1991, a signé le «Décret de l’héroïcité des vertus». Maestra Tecla est alors déclarée «vénérable» et reconnue comme telle par l’Église.

Pour procéder à la béatification de cette femme qui a exercé en contemplative l’apostolat le plus moderne et actuel – celui de la communication sociale – il faut maintenant qu’un miracle soit attribué à son intercession.

Au cours du procès de béatification, le postulateur a reçu des milliers de lettres témoignant de grâces reçues du Seigneur par l’intercession de sœur Tecla Merlo.

Des lettres du monde entier continuent d’arriver, rapportant de grâces et de faveurs particulières reçues par son intercession. Les lettres et les rapports de grâces les plus significatifs sont publiés sur ce site.

Nous invitons les personnes qui reçoivent des grâces particulières par l’intercession de sr Tecla Merlo de le communiquer en utilisant l’adresse du site ou à l’adresse suivante :

Supérieure générale
Filles de Saint-Paul
Via San Giovanni Eudes, 25
00163 Roma
Italie